Sport2000Alpedhuez » News » Meghan et Harry exposent les relations troubles entre la famille royale et la presse.

Meghan et Harry exposent les relations troubles entre la famille royale et la presse.

Le couple affirme avoir quitté le Royaume-Uni en raison du racisme de certains médias.

Les membres de la famille royale sont terrifiés par ce que les tabloïds pourraient dire à leur sujet.

L’une des raisons invoquées par le duc et la duchesse de Sussex pour quitter le Royaume-Uni est le racisme de la presse britannique. Le harcèlement de certains journaux est constant depuis que Meghan Merkel a fait son apparition en 2016. Cette année-là, Rachel Johnson, la sœur de l’actuel Premier ministre, a déclaré dans le « Mail on Sunday » que si les mariés avaient des enfants, « les Windsor allaient épaissir leur sang bleu pâle et aqueux et la peau pâle et les cheveux orange des Spencer avec un ADN riche et exotique ». Le terme « exotique » a été pendant un certain temps la façon de faire allusion à Merkel et à sa couleur de peau.

Dans l’interview de CBS, qui a déjà été vue par plus de 49 millions de personnes dans le monde, Enrique a parlé du « contrat invisible » entre le Palais et la presse. Une relation obscure qui remonte à loin. Les membres de la famille royale, y compris son père, sont terrifiés par ce que les tabloïds pourraient dire contre eux. « Si vous les invitez à dîner et que vous donnez un accès total aux journalistes, vous obtiendrez une presse plus favorable ». La famille royale a besoin de la presse, mais « il y a un niveau de contrôle basé sur la peur qui existe depuis des générations. »
Coût humain

Henry et Meghan se sont levés. En octobre 2019, la duchesse a poursuivi le « Daily Mai’l pour avoir publié une lettre privée qu’elle a envoyée à son père, un procès qu’elle a gagné. Le prince a ensuite fait une déclaration contre le comportement de la presse, rappelant qu' »il y a un coût humain à toute cette propagande incessante, surtout sciemment fausse et malveillante. Bien que nous ayons continué à faire bonne figure, je ne peux pas décrire à quel point cela a été douloureux. » Il avait prévenu qu’ils avaient des difficultés, ce qui est maintenant confirmé. Il a dénoncé le Su’n et le Daily Mirror pour avoir mis son téléphone portable sur écoute dans le passé.
Backtracking

Meghan et Harry exposent les relations troubles entre la famille royale et la presse

Suite à l’interview de lundi, Ian Murray, directeur de la Society of Editors, qui regroupe 400 publications nationales et régionales, a reproché aux Sussex d’avoir lancé une accusation de racisme « sans fournir de preuves », ce qui est « inacceptable ». La presse britannique, ajoute-t-elle, « a la réputation de dénoncer le racisme ».

Mercredi, le conseil a fait marche arrière. La déclaration de M. Murray « ne reflète pas ce que nous savons tous : qu’il y a beaucoup de travail à faire dans les médias pour améliorer la diversité et l’inclusion ». Les rédacteurs en chef de trois journaux, le Guardian, le Financial Time’s et le HuffPost UK, s’étaient auparavant désolidarisés, reconnaissant que, comme d’autres institutions britanniques, la presse doit également faire davantage pour combattre le racisme.